Politique...ça va vite...

Avatar de l’utilisateur
steed72
Messages : 105
Inscription : mer. déc. 28, 2016 4:33 pm
Localisation : France Lorraine

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar steed72 » mar. févr. 14, 2017 11:44 am

Serge42 (ex-PhilDLM), je constate que ton commentaire m'est destiné, il est maintenant clair pour moi que pour Fillon il y a eu des emplois fictifs, et je ne cautionne pas ce genre de pratiques.

Mais, ce que je veux dire par complot (et cela je viens de le découvrir hier ou avant-hier) : ce scandale a été dénoncé par le Canard Enchainé (ça tout le monde le sait) mais qui a dévoilé tous ces renseignements au C E ? Je vous laisse deviner! C'est cela le complot :

A lire : http://denez.com/2017/02/04/gaspard-gan ... -enchaine/

https://suavelos.eu/comment-le-pouvoir- ... -de-fillon

http://www.boursorama.com/forum-politiq ... 45555059-1
Dernière modification par steed72 le mar. févr. 14, 2017 1:46 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
steed72
Messages : 105
Inscription : mer. déc. 28, 2016 4:33 pm
Localisation : France Lorraine

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar steed72 » mar. févr. 14, 2017 12:10 pm

Serge42,

Après avoir lu et vu les articles cités dans mon message précédent, j' en dis que la droite est foutue tout comme la gauche (Hamon, Mélenchon ne sortiront pas au 1er tour, c'est sûr!).

Je ne vois que l'option : MACRON/ Marine pour le 2nd tour! Et je ne voterai sûrement pas pour ce petit ......., jamais de la vie! Marine OUI!

Mais, comme j'étais déjà dégoûté par les régionales 2015, oui j'avais voté FN, mais LR et PS ont fait barrage! Là, je suis complètement écoeuré par ce qu'il se passe, d'où se poser la question si il faut aller voter ou pas! Dans cette option Macron / Marine, je sens une fois de plus que les moutons voteront en masse Macron pour faire barrage au FN, je vois cela gros comme une maison. Donc, à quoi bon aller voter maintenant si c'est pour avoir Macron?

Je pense que tu as compris (les autres aussi d'ailleurs) mon raisonnement.
(Je suis franc et honnête, j'espère ne pas me faire incendier par quelqu'un, SVP merci!)
Dernière modification par steed72 le mar. févr. 14, 2017 1:45 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Dearesttara
Messages : 215
Inscription : mer. déc. 28, 2016 1:31 pm

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar Dearesttara » mar. févr. 14, 2017 12:39 pm

Sujet déplacé dans le sous-forum "Politique"
D'après une théorie, le jour où on découvrira à quoi sert l'Univers, ledit Univers disparaîtra pour se voir remplacé par quelque chose d'encore plus bizarre et inexplicable.
Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite (Douglas Adams)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Messages : 1180
Inscription : lun. déc. 26, 2016 7:24 am
Localisation : Edinburgh
Contact :

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar Denis » mar. févr. 14, 2017 4:31 pm

Si tout le monde se dit : "cela ne sert à rien de voter car Marine va perdre face à Macron. .." C'est ce que les médias prédisent mais au contraire il faut se mobiliser ! Macron, soutenu par toute la brochette nauséabonde - Bergé, Minc, Attali, Tapie, Cohn-Bandit and co - serait une catastrophe bis pour le pays. A mon avis, c'est une baudruche médiatique. Maintenant l'histoire de complot de Steed 72 tient la route. Marion Marechal- Le Pen l a detaillée sur sa page Facebook.
La gauche le soutient sans rien annoncer car c'est leur seule chance. Les égarés qui vont vers Hamon comme la pétasse de Najat sont définitivement perdus pour la politique future du pays.
Chapeau melon et bottes de cuir est un témoignage historique et un refuge de valeurs dans une Grande-Bretagne devenue excessivement multiculturelle dont les traditions tendent à se liquéfier en magma insipide (critique de Bright Horizon).

Avatar de l’utilisateur
moimeme
Messages : 149
Inscription : lun. déc. 26, 2016 8:31 pm

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar moimeme » mar. févr. 14, 2017 7:30 pm

Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, soupçonné de fraude fiscale
L’organisateur de la primaire à droite fait l’objet d’une enquête préliminaire. Il est, entre autres, soupçonné d’avoir omis de régler une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013.

Le Monde.fr avec Reuters | 14.02.2017 à 18h26 • Mis à jour le 14.02.2017 à 19h17

Le porte-parole de François Fillon, Thierry Solère, aurait, selon les informations du Canard enchaîné à paraître mercredi 15 février, omis de payer une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013 et sa taxe foncière sur cette dernière année. Ces soupçons font l’objet d’une enquête préliminaire du parquet de Nanterre, ouverte le 6 septembre 2016 après une dénonciation des services fiscaux, précise l’agence Reuters.

Thierry Solère a immédiatement annoncé mardi, à BFM-TV, son intention de porter plainte en diffamation contre Le Canard enchaîné, affirmant avoir « toujours déclaré ses revenus » et être actuellement « à jour de ses impôts ».

Selon l’hebdomadaire satirique, à l’origine des révélations sur l’emploi de Penelope Fillon comme attachée parlementaire de son mari, qui fait l’objet de soupçons d’emploi fictif, l’enquête ordonnée par le parquet fait suite, elle, à un contrôle fiscal qui a soulevé les soupçons de fraude de M. Solère. Une information déjà dévoilée par le site d’information Mediapart en septembre, qui n’a toutefois pas publié à l’époque les éléments à l’origine de cette plainte.

Soupçon de conflit d’intérêt

Le champ de l’enquête aurait été ensuite élargi à un possible conflit d’intérêt, Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine, ayant été salarié de Chimirec, un groupe spécialisé dans le traitement des déchets, pour des activités de conseil rémunérées 12 000 euros brut par mois.

Selon l’hebdomadaire, les policiers s’intéressent également à la société de conseil de l’épouse du porte-parole du candidat Les Républicains, qui ne figurerait pas dans les déclarations d’activité auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

François Fillon, fragilisé depuis trois semaines par l’affaire des emplois de son épouse, a obtenu mardi le soutien des députés de son camp face à la fronde de certains d’entre eux qui ont à nouveau réclamé une solution de secours, à un peu plus de deux mois de la présidentielle, avant de faire machine arrière.

Avatar de l’utilisateur
serge42
Messages : 46
Inscription : jeu. déc. 29, 2016 10:54 pm
Localisation : Riorges

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar serge42 » jeu. févr. 16, 2017 12:23 am

Un des liens est ahurissant. Il prétend qu'il n'y a rien d'illégal dans ce que fait Fillon! Mais évidemment que c'est illégal si, comme tous les faits le démontrent, le travail était fictif.

Ce qui est le plus choquant dans cette affaire, c'est que Fillon se présentait comme le champion de l'honnêteté.

Sur la source, il n'y a rien de confirmé, mais à mon avis, cela ne peut venir que de l'intérieur, soit de l'UMP elle-même. Comme par hasard, cette affaire survient tout de suite après que Fillon ait fait attribuer sa circonscription en or à NKM, ce qui a rendu Rachida Dati, qui espérait la récupérer, folle de rage.

On parle d'instrumentalisation, mais enfin le parti LR n'est-il pas le premier à "instrumentaliser" les affaires, quand celles-ci touchent ses adversaires? Il est même le premier à le faire, le champion toutes catégories en la matière.

Et d'ailleurs, s'il y a "instrumentalisation", c'est qu'il y a quelque chose à "instrumentaliser", donc c'est que Fillon a bien des casseroles au derrière. S'il s'était montré aussi honnête qu'il le prétendait, il n'y aurait aujourd'hui rien à "instrumentaliser".

Je suis d'accord avec Denis, il faut aller voter, même si le résultat semble ne pas faire de doutes, D'abord, parce que rien n'est jamais acquis, on ne sait jamais, on a bien vu l'échec cuisant des sondages pour Trump et le Brexit.

Ensuite et surtout, il faut comprendre que le FN, même s'il n'est pas élu, influence la vie politique de par sa seule présence. Un FN le plus fort possible incite les gouvernements à de la prudence en matière d'immigration.

Exemple révélateur: la crise des "migrants". En Allemagne où il n'y avait pas d'équivalent du FN, il y a eu 1 million de migrants acceptés en 1 an. En France, avec le FN à 30%, il n'y en a eu que 30000...

Depuis, un parti "populiste" équivalent du FN a percé en Allemagne. Résultat: la mère Merkel parle maintenant d'accélérer les expulsions de "migrants"...

Donc, supposons que cette affaire plombe et coule Fillon, ou qu'il soit plombé même sans cela par son mauvais programme, et que Macron affronte Marine Le Pen au second tour. Même si Macron l'emporte, le score réalisé par Marine Le Pen sera important. Plus il sera élevé, plus l'influence du FN sera forte et plus les gouvernements seront enclins à être fermes sur l'immigration, par peur de faire monter le FN ou qu'il n'arrive au pouvoir.
Je suis PhilDLM de l'ancien forum, j'ai choisi mon vrai prénom comme pseudo ici, mes chroniques sur le site restent sous mon ancien pseudo.

Avatar de l’utilisateur
Dearesttara
Messages : 215
Inscription : mer. déc. 28, 2016 1:31 pm

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar Dearesttara » lun. févr. 27, 2017 4:59 am

Oui, et comme souvent chez Dreuz, truffé de contre-vérités et de raccourcis :
Or à aucun moment le Canard n’a dit: « le travail était fait en réalité par Mr X, Mlle Y et Mme Z, donc pas par Pénélope ». C’était pourtant le seul moyen de prouver que Pénélope n’aurait rien fait. Et à ma connaissance, personne n’a cité le nom d’autres assistants parlementaires que Mme Fillon. Si donc elle était bien la seule, comment imaginer qu’elle n’ait pas fait le travail ?
Ah, mais le Canard a justement révélé les noms des assistants parlementaires de Fillon : En 1999, Igor Mitrofanoff est la plume de Fillon. Il touche 2000€ par mois pour écrire ses discours. Fillon est assisté également de Nathalin Blin jusqu'en 2003, puis d'Elisabeth Cosson-Dosso jusqu'en 2007. Entretemps, Fillon engage une autre assistante, Jeanne Robinson-Behre, remplacée ensuite peu après. Enfin, Anne Faguer rejoint son équipe en 2012. Donc, oui, Fillon était entouré d'assistants parlementaires, la plupart sous-payés (600 à 1000€ par mois), loin des 3500 à 4500€ de Mme Fillon que personne n'a vu travailler aux côtés de son mari. Donc il y a suffisamment pour ouvrir une enquête pour emploi fictif.
Si Pénélope n’avait pas travaillé, y aurait-il détournement de fonds publics ?
La réponse est non, car jusqu’en 2012, les fonds concernés étaient privés : personne n’obligeait M. Fillon à dépenser son enveloppe destinée à payer un ou plusieurs assistants.
L'article 432-15 du Code Pénal punit, je cite "le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, un comptable public, un dépositaire public ou l'un de ses subordonnés, de détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics ou privés, ou effets, pièces ou titres en tenant lieu, ou tout autre objet qui lui a été remis en raison de ses fonctions ou de sa mission." Or, un parlementaire est un dépositaire public (article 2 de la Convention de Mérida, signée par la France), et la fameuse "enveloppe parlementaire privée" fait bien partie de ces fonds dont le détournement tombe sous le coup de la loi. Ainsi, il y a bien détournement de fonds. En fait, l'auteur confond contrat privé et argent privé : Fillon engage des parlementaires en effet par un contrat privé grâce à ce qu'il reçoit de l'assemblée : son salaire, le IRFM (indemnité représentative des frias de mandat), et la fameuse enveloppe destinée à payer des collaborateurs... mais tout cela, c'est de l'argent public ! Donc, si Pénélope est accusée d'emploi fictif, il y a bien détournement de fonds publics.

Si enfin cette qualification était néanmoins retenue, l’auteur des faits pourrait-il être poursuivi en justice ?
La réponse est non car les faits sont trop anciens. De tels « délits » (emplois fictifs, détournement de fonds publics) se « prescrivent » par trois ans. Après trois ans on ne peut plus les poursuivre. Or les faits remontent largement à plus de trois ans.
Trop optimiste ! Il existe un amendement de taille à cette règle, elle nous vient du ministère de la Justice qui fait désormais jurisprudence : https://www.senat.fr/questions/base/201 ... 13212.html

S'agissant d'infractions dites occultes, la jurisprudence ne fixe le point de départ du délai de prescription de l'action publique des délits d'abus ou de détournement de fonds publics, au jour où ce détournement est apparu et a pu être constaté dans des conditions permettant l'exercice de l'action publique, qu'à la seule condition que soit caractérisée avec certitude l'existence d'une dissimulation, soit un acte volontaire, de nature à retarder le point de départ de la prescription. Dans le cas contraire la prescription serait acquise.

Si la Justice pense que les faits du Penelopegate n'ont pas été sciemment dissimulés, Fillon est sauvé par la prescription. Mais si la Justice pense qu'il y a eu sciemment dissimulation de faits, alors le délai de 3 ans commence à partir du moment où l'information est révélée... soit à partir des révélations du Canard ! La Justice aurait donc jusqu'à 2020 pour poursuivre Fillon, ce qui explique aussi qu'il rechigne à abandonner la course présidentielle : l'impunité juridique totale du Président de la République pendant 5 ans lui permettrait de sortir de cet affaire sans trop de plis. C'est à la Justice de trancher dans quel cas on est.

Bref, comme d'habitude chez Dreuz ou dans les articles qu'ils publient : c'est de la désinformation pure et simple.
D'après une théorie, le jour où on découvrira à quoi sert l'Univers, ledit Univers disparaîtra pour se voir remplacé par quelque chose d'encore plus bizarre et inexplicable.
Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite (Douglas Adams)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Messages : 1180
Inscription : lun. déc. 26, 2016 7:24 am
Localisation : Edinburgh
Contact :

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar Denis » lun. févr. 27, 2017 9:14 am

Qui est Dreuz ? :shock:
Chapeau melon et bottes de cuir est un témoignage historique et un refuge de valeurs dans une Grande-Bretagne devenue excessivement multiculturelle dont les traditions tendent à se liquéfier en magma insipide (critique de Bright Horizon).

Avatar de l’utilisateur
steed72
Messages : 105
Inscription : mer. déc. 28, 2016 4:33 pm
Localisation : France Lorraine

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar steed72 » lun. févr. 27, 2017 10:20 am

Lorsque justice et médias s'acoquinent pour faire tomber deux favoris d'une élection et faire passer celui qu'a choisi le président sortant, cela s'appelle un coup d'État institutionnel !
Nous vivons avec cette campagne présidentielle «sans campagne», la plus grande manipulation politique des cinquante dernières années. La vérité a perdu sa valeur de référence dans le débat public, totalement dénaturé par l'utilisation abusive de fausses informations devenues virales grâce aux médias aux ordres. Des journalistes indignes totalement soumis au pouvoir d'un cabinet noir qui leur dicte la soupe nauséabonde qu'ils nous servent.
La vengeance personnelle d'un individu, fût-il un chef d'État privé de sa réélection, peut-elle aller jusqu'au détournement de l'impartialité de la justice au point de lui faire perdre son indépendance.
Ce que nous vivons est une insupportable canaillerie qui associe la justice de la république avec des officines médiatiques. On fournit un dossier à un "canard», la justice s'empare de l'affaire et les journalistes assurent la couverture médiatique, on devrait plutôt dire «le tribunal médiatique». Lorsque justice et médias s'associent en échangeant des informations et en bafouant le principe institutionnel de la présomption d'innocence, alors nous sommes bel et bien dans une république bannière.
Breve Debar
Vous pouvez lire ci-dessous une tribune écrite par deux avocats Philippe FONTANA
et Gilles-William GOLDNADEL du barreau de Paris qui s'expriment face à la collusion de la justice et des médias.
Pour nous, épris du juste droit, mais ni naïfs ni autistes, nous déplorons le remplacement de l’Etat de droit par la loi médiatique.
Son cocktail imbuvable de populisme voyeur et sadique et d'idéologie sommaire se substitue au nectar d’une justice impartiale, donc indépendante.
A deux mois d'une élection aux enjeux fondamentaux, nous restons cois et atterrés par le spectacle donné par certains acteurs d’une justice dévoyée. Au delà de notre colère, expliquons ce mécanisme destructeur.
La Cour européenne des droits de l’homme commande une justice non seulement impartiale, mais exige encore des Etats signataires de la Convention éponyme une apparence d’impartialité. Ceci pour respecter le « procès équitable », terme générique englobant aussi les actes d’enquête et de poursuite. La Cour vérifie concrètement cette impartialité à travers une double démarche objective et subjective.
Tel ne semble plus être le cas aujourd’hui en France.
Plusieurs affaires judiciaires interfèrent inopinément avec la campagne présidentielle. L’une : le renvoi devant le tribunal correctionnel par un juge d’instruction, (contre l’avis de son collègue co-saisi) d’un ancien président de la République devant le tribunal correctionnel.
L’autre, dont les effets sont plus graves, car influant sur le choix du futur chef de l’Etat, menace, depuis déjà près d’un mois, le candidat de la droite et du centre. Plus le temps passe, plus le délai de l’enquête (qui perd jour après jour son caractère de raisonnable) devient contraire à l’exigence de la célérité de la justice, autre principe fondamental du « procès équitable ».
La compétence du parquet national financier (PNF) qui s’est auto-saisi d’un délit, le détournement de biens publics, -incrimination très discutable- est quasi unanimement remise en cause. Non seulement par les avocats de la défense de François Fillon, mais encore par les plus éminents spécialistes de droit pénal et de procédure pénale (Tribune in Atlantico et Le Point du 18 février 2017). Y sont expliqués la genèse d’exception de cet organe et son dévoiement.
Dans cette affaire, l’organe de poursuite souffre donc de graves suspicions d’impartialité, ce qui entache l’indépendance de toute la justice. Qui, face à la terrible accusation de coup d’Etat institutionnel imputée au PNF, devrait s’assurer de l’impartialité de la justice, donc de l’effectivité de l’Etat de droit ?
Selon l’article 64 de la Constitution, « le président de la République est garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire ». Or, son silence dans cette affaire est assourdissant et son inaction saisissante : absence de saisine du CSM, seul organe, selon la Constitution, qui aurait pu l’assister, en lui donnant un avis sur les graves accusations dont fait l’objet le PNF.
Mais l’impartialité du CSM lui-même est étrillée. On reste stupéfait quand on apprend que l’un de ses membres « retweet » systématiquement les messages hostiles à François FILLON et les articles de MEDIAPART férocement hostiles.
Et que peut ressentir le citoyen lorsqu’il est informé que le conseiller justice du propre chef de l’Etat est un ancien substitut du PNF, sinon un sentiment d’écœurement ?
Enfin, l’assassinat de la justice se poursuit par la désinformation du citoyen électeur. Dans le montage dont est victime François Fillon qui peut communiquer à la presse certains procès-verbaux ? Les avocats n’ayant pas accès à ce stade au dossier de la procédure, le choix se réduit entre enquêteurs et magistrats. Toujours selon les normes européennes, non seulement le secret de l’enquête, mais encore la présomption d’innocence sont des principes fondamentaux du procès équitable. Pourtant, alors même que la violation du secret de l’enquête est un délit, leurs auteurs, facilement identifiables ne sont pas poursuivis.
L’Etat de droit est donc menacé par des organes judiciaires dénués du caractère impartial, nécessaire corollaire à l’Etat de droit. Un premier pas vers son rétablissement serait la suspension de tout acte par le PNF dans l’enquête initiée contre François Fillon.

Avatar de l’utilisateur
Dearesttara
Messages : 215
Inscription : mer. déc. 28, 2016 1:31 pm

Re: Politique...ça va vite...

Messagepar Dearesttara » lun. févr. 27, 2017 12:58 pm

Belle tribune, mais qui a le défaut de ne s'appuyer que sur des "ressentis" et "observations" : absolument rien de juridique, rien qui ne s'appuie sur les faits. Si encore il s'agissait d'une accusation montée de toutes pièces... mais depuis le témoignage de Mme Fillon qui a elle-même avoué n'avoir jamais été la collaboratrice de son mari, l'emploi fictif est flagrant. Le PNF est-il compétent pour traiter l'affaire ? La question mérite en effet d'être posée.

Après, je suis tout à fait d'accord pour dire que c'est très opportun que l'affaire tombe en pleine présidentielle : est-ce une coïncidence ? Tout comme vous, je ne le crois pas ; les médias veulent élire Macron, ça saute aux yeux. Mais l'affaire est tout de même réelle, il ne sert à rien de nier l'évidence. Je n'attends qu'une chose : la confirmation ou l'infirmation des faits reprochés à Fillon, qui a fort à faire pour colmater les trous béants de sa défense.
D'après une théorie, le jour où on découvrira à quoi sert l'Univers, ledit Univers disparaîtra pour se voir remplacé par quelque chose d'encore plus bizarre et inexplicable.
Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite (Douglas Adams)


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités